Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Sourire du Scribe, 56

Le Sourire du Scribe, 56

8. Bouyou et Rohon s’en allèrent ; mais le beau-frère d’Ursule dînerait et passerait la nuit aux Sycomores. – Volubile, ce petit Rohon, ricana Georges après leur départ. – Oui, dit Daniel, il n’a pas desserré les dents. – Oh ! mais si ; il a fait honneur...

Lire la suite

Le Sourire du Scribe, 55

Le Sourire du Scribe, 55

Une image s’imposa brusquement à mon esprit, celle d’un étau se refermant autour de moi. Levant les yeux en entendant prononcer mon nom, je vis Bouyou qui m’observait d’un air bizarre. Il m’avait plusieurs fois mis en garde, sans préciser la nature du...

Lire la suite

Le Sourire du Scribe, 54

Le Sourire du Scribe, 54

Tout en se laissant resservir, Bouyou prit la parole : – Louis me semble fatigué. Il doit manquer de sommeil. C’est très important de dormir. Moi, je dors beaucoup. Neuf heures par nuit au moins. Ça vous étonne, hein ? On croit souvent que les flics n’ont...

Lire la suite

Le Sourire du Scribe, 53

Le Sourire du Scribe, 53

Naturellement, on parla de la mésaventure de Jacques, mais, souriant à travers ses pansements, le poète déclara être rentré un peu éméché ; quant à moi, je gardai d’autant plus volontiers le silence que j’avais l’esprit ailleurs. On changea de sujet....

Lire la suite

Le Sourire du Scribe, 52

Le Sourire du Scribe, 52

Je m’étais accoudé au marbre de la cheminée : un soutien comme un autre ; réussissant peut-être à dissimuler mon trouble, sûrement pas à le dominer. Une puissante voiture monta l’allée. C’était la Mercedes. Georges entra par la porte-fenêtre. – Voilà...

Lire la suite

Le Sourire du Scribe, 51

Le Sourire du Scribe, 51

Le trajet du retour me parut trop court. J’avais beau ralentir le pas, les Sycomores se propulsaient vers moi à une vitesse désastreuse. À quoi attribuer cette sensation, sinon à ma morosité ? De loin, je constatai sans surprise que Nathalie n’était plus...

Lire la suite

Le Sourire du Scribe, 50

Le Sourire du Scribe, 50

Baroncle exultait. – On attaque la dernière ligne droite, me dit-il. Il m’entraîna dans l’atelier, me montra les pièces qu’il venait de recevoir. Son fils commencerait bientôt le travail. Il m’en coûterait tant, avec les pneus. – Ils étaient d’origine,...

Lire la suite

Le Sourire du Scribe, 49

Le Sourire du Scribe, 49

Il me tendit une main épaisse, la paume tournée vers le bas : – Tu as raison de fréquenter cet endroit. C’est le seul où tu sois toujours sûr de me rencontrer. Qu’est-ce que tu bois ? Rien ? Ça, c’est pas gentil. Patron, un demi. Alors, j’apprends que...

Lire la suite

Le Sourire du Scribe, 48

Le Sourire du Scribe, 48

7. – Ces jeunes de maintenant, tous des pédés, opina l’unique consommateur du Café des Sports au moment précis où je poussais la porte. M’était-ce adressé ? Le patron scruta le fond de son évier. Je m’accoudai au comptoir, le plus loin possible du penseur,...

Lire la suite

Le Sourire du Scribe, 47

Le Sourire du Scribe, 47

– En arrivant aux Sycomores, elle n’a pas remarqué l’absence du second vélo ? – Vous lui poserez la question. Mais apparemment, non. Elle a raccroché le sien et, sur la pointe des pieds, elle est rentrée dans la maison par derrière. – C’est sans doute...

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>