Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Tais-toi quand tu parles, 5

Tais-toi quand tu parles, 5

J’ai fini par baisser les bras. Je ruisselais de sueur. La trappe était restée obstinément fermée, j’y voyais toujours aussi peu, et je détestais l’oncle de ne pas m’avoir entendu, même de l’entrée. Certes, si ce type était capable d’ignorer l’existence...

Lire la suite

Tais-toi quand tu parles, 4

Tais-toi quand tu parles, 4

Déjà les autres, continuant la visite, étaient passés dans la pièce voisine. Je les entendais distinctement, presque mieux que quand ils étaient dans le bureau. Il faut dire que le fond de ma niche était formé d’un panneau de bois, moins épais sûrement...

Lire la suite

Tais-toi quand tu parles, 3

Tais-toi quand tu parles, 3

La Boissière avait pas mal changé depuis la mort d’Irène, depuis, surtout, l’arrivée de Marie-Jo. Elle y avait apposé sa marque sans que l’oncle bronchât. Pendant son veuvage, il avait laissé le décor se dégrader peu à peu. Nous, les enfants, on s’en...

Lire la suite

Tais-toi quand tu parles, 2

Tais-toi quand tu parles, 2

En moins de deux Jules avait disparu dans la maison tel un rat. Je ne jurerais pas qu’il ne s’était pas faufilé entre les jambes de la matouze, mais je me méfie des effets de mon imagination associés à ceux des médicaments. Quand on l’a rejoint, moi bon...

Lire la suite

Tais-toi quand tu parles, 1

Tais-toi quand tu parles, 1

S’il y en a parmi vous qui, ayant suivi jusqu’ici le récit de mes aventures, m’accordent quelque chance d’obtenir gain de cause dans l’affaire qui m’oppose à tous mes proches, Carmen exceptée, je les en remercie. Mais la même gratitude me pousse à les...

Lire la suite

Le Sourire du Scribe, 91

Le Sourire du Scribe, 91

ÉPILOGUE Estelle m’a accompagné à Tours, où elle s’est inscrite en deuxième année de licence de lettres modernes. Elle n’a pas abandonné le théâtre : elle vient de rejoindre une troupe d’amateurs, qui monte cette année une comédie de Musset. La ville...

Lire la suite

Le Sourire du Scribe, 90

Le Sourire du Scribe, 90

– Essaye chez Christian Manoury, rue Guibert. Il est en vacances, mais Jacques a peut-être les clés. – Manoury ? Le petit ami de Georges ? – Hein ? – Deux. Bon, on voit, et je te rappelle. Toi, tu bouges plus, hein ? – Deux. La demi-heure qui suivit passa...

Lire la suite

Le Sourire du Scribe, 89

Le Sourire du Scribe, 89

– Vous êtes de la famille de Jacques Piéchaud ? Il vient de quitter l’hôpital en voiture. Vous ne voyez pas où il pourrait être allé ? Je le projetai dans le couloir. – Vite ! Il faut le rattraper, il est dangereux. – Vous auriez pu le dire plus tôt !...

Lire la suite

Le Sourire du Scribe, 88

Le Sourire du Scribe, 88

Bouyou se renversa sur sa chaise, caressant du doigt le bord de la table. – Que penses-tu de mon histoire ? le pressai-je. – Oh ! moi, tu sais, je ne suis pas chargé de l’enquête. Que Rohon se démerde. Ces paroles m’atteignirent comme un coup à l’estomac....

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>