Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

tais-toi quand tu parles

Tais-toi quand tu parles, 23

Tais-toi quand tu parles, 23

Le mot ne m’a pas seulement fait rire, il m’a un peu agacé. « De tout, sûrement pas, mais je peux te parler pendant des heures de ton porto, au patron surtout, et lui en trouver du meilleur à moins cher, vu le prix qu’il vend le sien. – Quel bonimenteur...

Lire la suite

Tais-toi quand tu parles, 22

Tais-toi quand tu parles, 22

Derrière moi se tenait Placide. Ses traits avaient gagné en maturité, il s’était affiné aussi. C’était devenu un beau mec. Son surnom ne lui allait plus du tout. « Mais oui, c’est lui ! Je suis ému ! – Thierry ! » Manifestement, on serait bien tombés...

Lire la suite

Tais-toi quand tu parles, 21

Tais-toi quand tu parles, 21

Rappeler la sévrienne aux yeux gris ne me branchait guère, mais le bout de papier qu’elle m’avait filé m’était devenu comme un talisman. Qui m’aiderait à retrouver Paula. Ce que j’ai fait, j’avais retenu le numéro de ses parents, j’ai commencé par là....

Lire la suite

Tais-toi quand tu parles, 20

Tais-toi quand tu parles, 20

Le bar était plein à craquer. La tension de l’air égalait celle des nuques, toutes les têtes levées vers l’imminence de la révélation. Cinq... le sommet d’un crâne dégarni – merde ! Giscard –, quatre... un front, trois... deux... un... François Mitterrand...

Lire la suite

Tais-toi quand tu parles, 19

Tais-toi quand tu parles, 19

À la tentation de détailler les événements de ma parenthèse ibérique se sont opposés comme un prolongement du dégoût qui en a marqué la fin mais aussi la crainte, si je différais encore le récit de ceux qui l’ont suivie, de ne plus avoir la force d’en...

Lire la suite

Tais-toi quand tu parles, 18

Tais-toi quand tu parles, 18

Comme une lettre à la poste. J’ai presque eu envie de recommencer pour voir si ce serait aussi facile. Je plaisante. J’y suis allé au culot. Le tout était de rester détendu. J’avais misé sur ma perruque. Au passage, une pensée pour Jules, capable d’illusions...

Lire la suite

Tais-toi quand tu parles, 17

Tais-toi quand tu parles, 17

Ce n’était pas mon premier départ, ma première fugue, ni ma première fugue dans la fugue, ma première fugue au carré, et peut-être jugerez-vous plus décisive celle de Clichy, le samedi précédent. Mais quitter les Gauthier comme je l’ai fait, ça voulait...

Lire la suite

Tais-toi quand tu parles, 15

Tais-toi quand tu parles, 15

Avant de sortir, j’ai regardé si je voyais André. J’aurais été fâché qu’il ne croisât point Carmen Jellinek. Hélas ! il ne faisait aucun effort. J’ai interrogé la réceptionniste. « André ? Oui, il est là, mais vous dire où... L’hôtel est grand. Et on...

Lire la suite

Tais-toi quand tu parles, 14

Tais-toi quand tu parles, 14

« Ça commence lundi. Une de mes nièces est à ***, vous savez, ce lycée privé, la coqueluche des cathos de la ville, Dieu sait s’il y en a. Ce matin-là, elle voit débarquer une copine, une pensionnaire, d’une splendide Mercedes, eh oui, on y revient, mais...

Lire la suite

Tais-toi quand tu parles, 13

Tais-toi quand tu parles, 13

Le cœur me battait plus vite et plus fort. « J’avoue. Il ne vous indispose pas, j’espère ? – Au contraire. Il me met dans les meilleures dispositions. » Maintenant je le revoyais, le flacon. Tout ce que vous voudrez, c’était de Georges que Jeanne l’avait...

Lire la suite

1 2 3 > >>