Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L’Hiver minimal, 29

L’Hiver minimal, 29

VII En poussant la porte de la taverne, j’éprouvai quelque satisfaction ; un peu plus tôt, à Montmartre, une porte avait refusé de s’ouvrir devant moi. Comment pouvais-je deviner que le mardi était le jour de fermeture du café-restaurant de la rue Lepic...

Lire la suite

L’Hiver minimal, 28

L’Hiver minimal, 28

J’ai chaussé mes souliers, j’en ai soigneusement fixé les crochets, j’ai bu de l’eau à la carafe, je me suis mis en route. J’avais bien dîné. Ce chatouillement aux épaules : un oubli ? Ma maison me regardait partir, pour toujours sans doute, je n’avais...

Lire la suite

L’Hiver minimal, 27

L’Hiver minimal, 27

VI Cette nuit-là, comme je me couchais, une image affolante surgit dans mon champ de vision intérieur, un corps, un regard, une bouche. Monique, mais elle m’avait trahi. Odile, mais il n’était pas encore temps d’évoquer son souvenir. Non, ce devait être...

Lire la suite

L’Hiver minimal, 26

L’Hiver minimal, 26

Il était près de minuit quand Foulon prit la parole : « Mon cher Casaque, excusez-moi de vous interrompre, mais puis-je me permettre de vous offrir quelque chose ? – À cette heure-ci ? Après tout, pourquoi pas ? Je boirais volontiers une chartreuse verte....

Lire la suite

L’Hiver minimal, 25

L’Hiver minimal, 25

Cette histoire, en effet, m’en rappelait une autre. Sept ans plus tôt, du temps où j’étais chargé, à Karachi, de démanteler le réseau Gerboise, je m’étais un jour trouvé seul en plein désert, forcé d’aller à pied, ma jeep étant tombée en panne ; transmission...

Lire la suite

L’Hiver minimal, 24

L’Hiver minimal, 24

V « Par où vais-je commencer ? » demandai-je à mes hôtes. Devant mon indécision, Rossi proposa que je narrasse d’abord les événements de mon enfance qui me paraissaient avoir le plus nettement déterminé la suite de ma vie. J’acceptai de bon cœur cette...

Lire la suite

L’Hiver minimal, 23

L’Hiver minimal, 23

Nous étions arrivés devant un café où Cheveux-de-neige disparut le premier. Le patron nous serra la main à tous et nous promit « comme d’habitude, la meilleure table ». Nous nous assîmes dans un coin de la salle. L’endroit me plaisait, mes hôtes aussi,...

Lire la suite

L’Hiver minimal, 22

L’Hiver minimal, 22

IV Après les funérailles de mon père, un soir que je remontais à pied la rue Lepic, sous la pluie, à la recherche d’un bureau de tabacs, je me heurtai à un petit groupe d’hommes qui, campés au milieu du trottoir, me barrant le passage, se disputaient...

Lire la suite

L’Hiver minimal, 21

L’Hiver minimal, 21

III Cet après-midi ensoleillé invitait à la promenade et je fredonnais quelque mélodie. Les arbres farcis de mille oiseaux faisaient écho à ma complainte, tandis que mon pas s’allongeait insensiblement. Je m’aperçus bientôt que j’avais parcouru une longue...

Lire la suite

L’Hiver minimal, 20

L’Hiver minimal, 20

Le quadrimoteur qui se posait à Athènes, par ce bel après-midi de septembre, ne soupçonnait sans doute pas qu’il m’avait à son bord. Mieux informé, Olaf Jakobsen m’attendait sur le tarmac. Un taxi nous conduisit à notre hôtel, le Cosmopolit, situé dans...

Lire la suite