Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Beau temps pour la vermine, 2

Beau temps pour la vermine, 2

(Où l’on fait la connaissance d’Abderrahman, d’Ali et de quelques autres.) – Tu reprends un jaune ? proposa Jamel. Il n’hésita guère. – Oui, je m’en fous. – Tu te tracasses pour ton copain ? Il n’a sans doute rien fait. – C’est pas mon copain. Ils se...

Lire la suite

Beau temps pour la vermine, 1

Beau temps pour la vermine, 1

à P. 1. Où l’on fait la connaissance d’Abderrahman, d’Ali et de quelques autres. Il exagérait, Majid. Un prénom discutable d’ailleurs. Les parents avaient eu tort. Une des épithètes de Dieu ! Mohammed, Ali, voilà de bons prénoms. C’est comme ça qu’Ali...

Lire la suite

Le polar de l'été

Le polar de l'été

Saïd Aouita à Séoul en 1988. Chers Amis du Racine Club, j’ai décidé, pour accompagner tout votre été, de republier ici Beau temps pour la vermine en quarante-sept épisodes, un tous les deux jours. Rendez-vous dès demain : c’est le solstice ! Bien à vous,...

Lire la suite

Philosophie

Philosophie

Merci à Florence White. Chers Amis du Racine Club, pour vous aider à méditer sur la condition des vivants et autres thèmes fugitivement abordés dans Jadis éternel , je vous offre ce tableau dont le sujet comme la composition m’ont paru intéressants. À...

Lire la suite

Egzerg

Egzerg

Photo : Anissa. Puisque vous insistez, amis du Racine Club, et qu'il est encore temps, voici qui pourrait servir d’exergue à Jadis éternel : (Hérodote) Intéressant, non ? * La divinité est jalouse de la condition humaine et se plaît à la troubler.

Lire la suite

Jadis éternel, 26

Jadis éternel, 26

Voici que s’ouvre le dernier volet de mon livre, celui dont l’écriture présente le plus de difficultés. Le lecteur peut deviner pourquoi. Concentrons-nous plutôt sur ce qui doit constituer le sujet même de ces lignes. Qui suis-je ? Que suis-je ? Et où...

Lire la suite

Jadis éternel, 25

Jadis éternel, 25

« Alors, fiston, comment ça va ? » me demanda-t-il, soudain détendu. Sans attendre ma réponse, il s’affala sur mon lit, avec un tel entrain que je sautai jusqu’à la croisée d’ogives (j’en profitai pour jeter un œil par le vitrail ; je ne fus pas déçu...

Lire la suite

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 40 > >>