Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Beau temps pour la vermine, 25

Beau temps pour la vermine, 25

13. Où Abderrahman se lève tard. Abderrahman sentait le découragement le gagner. Il ne voyait toujours pas le sommet de la montagne. Cela faisait pourtant des heures et des heures qu’il montait, poussant cet énorme rocher qui ne demandait qu’à rouler...

Lire la suite

Beau temps pour la vermine, 24

Beau temps pour la vermine, 24

(Où Abderrahman se laisse guider par une jolie écriture.) – C’est maintenant qu’il faudrait me remercier, dit-elle. – Merci. Et excusez-moi pour le dérangement. – De rien, voyons. À charge de revanche. Au revoir, et bonne nuit. Elle le frôla en souriant,...

Lire la suite

Beau temps pour la vermine, 23

Beau temps pour la vermine, 23

12. Où Abderrahman se laisse guider par une jolie écriture. – Le Canari ? Il est fermé. – La personne que je connais habite au-dessus. – Ah ! bon, dit le chauffeur en démarrant. Parce que ce coup-ci, va falloir les allonger. Dans les cent vingt balles,...

Lire la suite

Beau temps pour la vermine, 22

Beau temps pour la vermine, 22

(Où Abderrahman se heurte à une barrière linguistique.) Abderrahman plongea en avant, heurta du nez l’appuie-tête du chauffeur. Le taxi s’arrêta au bas de la rampe de sortie du périphérique. Des feux blancs dansaient dans la nuit, d’autres crachaient...

Lire la suite

Beau temps pour la vermine, 21

Beau temps pour la vermine, 21

(Où l’on apprend enfin des nouvelles de Clotilde.) Abderrahman s’impatientait, évidemment, mais aussi il se rendait compte que Théo avait du mal à parler, et ça lui fit craindre le pire. – J’ai préféré venir, commença-t-il enfin, surtout qu’au téléphone...

Lire la suite

Beau temps pour la vermine, 20

Beau temps pour la vermine, 20

(Où l’on apprend enfin des nouvelles de Clotilde.) Abderrahman demanda et obtint la permission de téléphoner. Mais l’appareil se trouvait dans le magasin, près de la caisse, et, malgré tous leurs efforts pour paraître discrets, la présence des deux frères...

Lire la suite

Beau temps pour la vermine, 19

Beau temps pour la vermine, 19

10. Où l’on apprend enfin des nouvelles de Clotilde. Toi qui déplorais de ne pouvoir sortir, Abderrahman, te voilà proprement enfermé dehors. Certes la position est inconfortable, l’odeur de graillon presque plus nauséabonde que celle des poubelles dans...

Lire la suite

Beau temps pour la vermine, 18

Beau temps pour la vermine, 18

(Où Abderrahman fait l’expérience du vide.) Que faire ? se désolait Abderrahman. L’autre était armé, probablement. Mais lui ? On n’arrête pas un tel adversaire avec un coupe-frites et un fusil de fantasia. L’ascenseur continuait à monter, saluant chaque...

Lire la suite

Beau temps pour la vermine, 17

Beau temps pour la vermine, 17

(Où Abderrahman fait l’expérience du vide.) Ali vint s’asseoir près de lui sur le canapé. – J’ai des nouvelles, dit-il d’un ton plus habituel. Es-tu en mesure de les entendre ? – Oui, Ali. Excuse-moi encore. – Ne t’occupe pas de moi. Pense plutôt à Clotilde....

Lire la suite